Bien cuire

La cuisson est un procédé que l’on utilise pour transformer les aliments par le feu.

Une cuisson douce préserve l’énergie du produit de base.

Idéalement, un repas est préparé juste avant d’être consommé.

Un aliment cru, il est vrai, présente toutes les vitamines, enzymes et oligo-éléments.
C’est pourquoi il doit représenter un cinquième de l’alimentation quotidienne.

Rappel 1 : les fruits doivent être consommés en dehors des repas (coupés en petits morceaux, en petites quantités, et combinés avec des oléagineux)

Rappel 2 : Cuire des fruits les rend plus acides!

Les légumes crus sont plus difficiles à digérer.

Quand ils sont cuits, certes ils perdent une partie de leur vitalité, mais on en obtient plus de fibres et de nutriments !

La vitalité de nos aliments selon le niveau de température

  • A 45°C, on perd l’efficacité des enzymes
  • A 60°C, on dénature les vitamines
  • A 100°C, on a retiré la vitalité de nos aliments et perdu tous les sels minéraux et oligo-éléments
  • A 120°C, les dernières vitamines encore présentes s’oxydent
  • A 140°C, les fruits et légumes ne constituent plus que de la cellulose indigeste

Les meilleures options pour cuire vos aliments

La cuisson à la vapeur est la solution la plus adaptée pour conserver les vitamines, et en plus, elle ne dessèche pas les aliments. Les nutriments sont en fait concentrés dans l’aliment, et non dilués dans une eau de cuisson normale.
C’est très rapide (d’autant plus si vos aliments sont coupés en petits morceaux), et donc économique.
Assaisonnez vos plats cuits à la vapeur directement dans votre assiette!

Sans vouloir forcément en faire la publicité, je dois reconnaitre que le merveilleux cadeau que l’on m’a fait, le vitaliseur de Marion, est un enchantement pour toutes les cuissons (légumineuses, céréales, légumes, fruits, et même gâteaux – dont tous mes amis sont complètement fous).

Il est fabriqué dans le respect des proportions du nombre d’or.

De ce fait, les cuissons ne dépassent jamais 95°C
Quand on ouvre le couvercle, les gouttes de vapeur ne s’échappent pas sur les aliments, les brûlant alors avec trop de chaleur (grâce à la forme parfaite de l’ustensile).
Pour bénéficier d’une réduction entre 15% et 30%, vous pouvez m’envoyez votre mail sur contact@lebienvivant.fr
Je vous enverrai un code.

Au four, seules les cuissons douces sont conseillées (et bonnes)

Les cuissons à l’étouffée ou à l’étuvée réalisées dans les cocottes ou dans les plats en fonte ou en terre cuite comme les tajines permettent également de préserver les nutriments, même si la cuisson des aliments est un peu plus longue que celle à la vapeur dans un cuit-vapeur.
Cette cuisson basse température, qui ne dépasse pas les 70°C, préserve particulièrement bien le goût des aliments.
Trouvez le couvercle parfaitement ajusté à vos plats pour limiter l’évaporation.

La cuisson à l’eau est donc réservée, comme vous l’avez compris, aux soupes.

L’article sur les céréales vous rappelle les doses d’eau nécessaires pour chaque dose de céréales. Leur eau sera ainsi absorbée dans sa totalité. (On peut aussi cuire les céréales à l’étouffée ou au cuit-vapeur!)

N’utilisez plus que des ustensiles en fonte, séparez-vous de vos papiers aluminium, de vos papiers en cellophane, pour ne pas ajouter d’agents chimiques dangereux à vos plats.

Pour les cuissons à la poêle, référez-vous à l’article sur les huiles pour vous rappeler que l’huile de coco est la principale matière grasse qui supporte les hautes températures.

Evidemment, on dit adieu au micro-ondes, qui transforme carrément la structure des aliments et leur retire absolument toute forme de vitalité!