Cet article sur le sel montre surtout qu'il faut arrêter le sel blanc raffiné qui déminéralise, produit des pics d'insuline, de la tension artérielle, mais aussi qu'il faut laisser tomber les produits industriels, où le sel est caché partout.

 « Le sel de mer naturel contient 92 sels minéraux essentiels, tandis que le sel raffiné et falsifié (un produit dérivé des industries chimiques) contient seulement deux de ces éléments, le sodium (Na) et le chlore (Cl). Quand il y a un manque diététique en éléments-traces, les cellules perdent leur capacité à contrôler leurs ions. Ceci a des conséquences terribles pour le corps humain. Même si l’équilibre d’ions est compromis pendant seulement une minute, les cellules du corps commencent à éclater. Ceci peut mener à des troubles nerveux, à des dommages au cerveau ou à des spasmes musculaires, de même qu’à la défaillance du mécanisme de régénération des cellules. »
Andréas Moritz, L’étonnant nettoyage du foie & de la vésicule biliaire

Redirigez-vous vers des sels de qualité, salez moins (tout est une question de palais), et si vraiment un plat vous parait incipide, ajoutez-lui du citron! (oui oui :))

 

A bannir : le sel blanc

Il est rare de trouver du bon encore un bon de nos jours, car il est traité à de très hautes températures pour être « purifié », et ne contient plus aucun bon nutriment.
Il est souvent réenrichi après transformation en iode, mais il contient alors aussi des agents anti-agglutinants (dangereux pour l’organisme) et du fluor (qu'on consomme déjà à une dose trop élevée)
Son seul élément que l’on y recherche éventuellement, le sodium, sera aussi néfaste : le mauvais sodium augmente la pression artérielle, affaiblit les os et peut même créer des cancers.

Comme le dit Andreas Moritz : « Quand il y a un manque diététique en éléments trace, les cellules perdent leur capacité à contrôler leurs ions. Ceci a des conséquences terribles pour le corps humain. »


 
A privilégier

Le sel gris

Il contient encore tous les minéraux et oligoéléments issus de la mer, en particulier du calcium (181 mg/100 g), de l’iode (200 µg/100 g), du magnésium (503 mg/100 g), ainsi que du potassium (99 mg/100 g).
Il peut être une alternative pour la cuisson des céréales

Le sel rose de l’Himalaya

Il ne contient pas moins de 84 nutriments différents, notamment du fer et du magnésium, du chrome, ainsi que du cuivre et du zinc.
Il a un PH équilibré, régule le niveau de sucre dans le sang, et aide à retrouver un bon rythme de sommeil.
Seul l’iode manque à l’appel, ce sel ne provenant pas de la mer.
Cela dit, récolté à la main dans l’Himalaya, l’utilisation de la dynamite est interdite.

NB : pour saler autant que le sel blanc, il faut mettre 8 fois plus de quantité de sel rose.